Les Balkans occidentaux et l’Etat de droit

Présentation du rapport sur les Balkans (N° 4550) par Pierre-Yves le Borgn’, député des Français de l’étranger, à la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée Nationale.

22 février 2017 – 468ème et dernière réunion de la XIVème législature.

Seul le texte prononcé fait foi.

À l’orée du XXIème siècle, la perspective européenne semblait s’ouvrir en grand pour les Balkans occidentaux, sortis enfin des guerres qui les avaient ravagés tout au long de la dernière décennie du siècle passé. Le sommet de Thessalonique en 2003 officialisait cette vocation européenne : le chemin serait long et difficile, mais au terme d’une décennie, les pays des Balkans occidentaux, à l’époque au nombre de cinq, deviendraient d’évidence membres de l’Union européenne. Rien de cela ne s’est produit.

Cette décennie post-Thessalonique, en dépit de progrès conséquents accomplis par les pays concernés, aura été à maints égards une décennie perdue : au nom de la paix retrouvée, l’Union européenne s’est souvent contentée d’une adhésion discursive des dirigeants balkaniques au processus européen, sans chercher à savoir si elle s’accompagnait d’une évolution réelle des pratiques du pouvoir et d’une progression de l’Etat de droit.

 

PDF français

Illustration : Statue de la Justice (source: flickr)

 

Auteur(s) de cet article :

Partager

Pin It

Comments are closed.