La force progressiste en Autriche : Une élection présidentielle à rebondissements, et autres défis

van der Bellen

 

Alors que la politique autrichienne est généralement peu suivie en-dehors de ses frontières, l’élection présidentielle de 2016 a attiré l’attention des médias européens. L’enjeu de ce scrutin dépassait l’échelle nationale : l’Autriche risquait en effet d’être le premier pays européen à élire un chef d’état issu d’un parti d’extrême-droite. Outre leur position à l’égard de l’Union Européenne, les candidats du second tour, Alexander Van der Bellen et Norbert Hofer, se sont également opposés sur leurs projets de société.

Mario Gavenda revient ici sur le déroulement de l’élection présidentielle de mai 2016 avant que celle-ci ne soit annulée en septembre de la même année. Son analyse des moteurs sociaux à l’œuvre dans cette campagne est suivie d’une réflexion sur l’état de la gauche en Autriche dans le contexte européen, et sur les défis qu’elle devra relever dans les prochaines années.

 

PDF français

Illustration : Alexander Van der Bellen au Parlement européen le 14 février 2017 (source : flickr du Parlement européen)

Auteur(s) de cet article :

Partager

Pin It

Comments are closed.